<Rapport de la mission à l'atelier d'écriture>

Aller en bas

<Rapport de la mission à l'atelier d'écriture>

Message par Rokuchan le Sam 10 Mar - 19:35

Rapport de la mission à l'atelier d'écriture

Les 8 et 9 Chameau 287

Ikhlas, Tharsilla, William, Uther, Tezca, Mara et moi-même, Sadusga, nous étions rendus à la ville de Rune en ruine, où nous avions appris que l'atelier d'écriture d'Al'Shédyr se trouvait.

En arrivant, nous avons remarqué au sol le bâton serpent de Khafar, brisé, au sol. Au moment où je l'ai pris en main, des filins oniriques nous ont lié et nous avons entendu deux voix :

Khafar : le pacte est brisé, je suis libre... serait-ce de la jalousie que je vois dans votre regard, Al'Shédyr ?
Al'Shédyr : Ta liberté est une illusion... tu ne m'es plus d'aucune utilité...


J'ai aussi trouvé un mot à l'intérieur du bâton : « pour trouver leur chemin dans la brume, ils prononcèrent dans la langue de l'ancien : L'espoir éclaire le chemin, le précepteur demeure ».

Tezca avait senti plein de morts, autour, et nous n'avons pas tardé à remarqué qu'il y avait eu un vrai massacre de Bensalem dans le coin. Les corps reprenant vie, pour en faire des créatures manipulée par Al'Shédyr, nous avons fait un pont en glace pour traverser le lac.

Suite au combat, nous avons remarqué Phileas Bensalem, le chef des Bensalem, et le chef de sa caravane, Teztal, discuter et aller en haut des escaliers en ruine. Escaliers emplis d'énergie onirique corrompue.

Grâce à Ikhlas, nous avons trouvé un moyen de passer outre les escaliers et surtout une autre page onirique, la suite de la discussion.

Khafar : Votre vengeance vous a tellement coûté...
Al'Shédyr : Tout ce que j'ai fait, c'était pour Niris... Ta mission était de protéger son âme...
Khafar : Ma mission est accomplie !


En continuant nous avons trouvé Teztal. Il était marqué sur le cœur, et il refusait de nous laisser passer. Il s'est transformé en créature et a voulu créer une tempête de sable.

Nous avons rapidement trouvé la brume onirique, et j'ai pu, grâce à la prescience, trouver une tablette et sa traduction. Grâce à Ikhlas, qui a trouvé le dernier mot, nous avons pu prononcer la phrase : Taraskar Tesselkar Narka'ta , Dashrum Salla

La brume s'est levée, au dernier moment, alors que la tempête de sable commençait à nous causer des dégats. Nous avons échappé à la tempête pour nous retrouver face à Khafar, Phileas Bensalem et Al'Shédyr.

Phileas a fuit, et Al'Shédyr nous a dit qu'on lui apportait le nouveau jour. Khafar riait, apparemment vaincu, et disait que nous étions sa perte. Tezca a tenté de tirer sur Phileas, pour l'arrêter, mais de l'énergie onirique noire a entouré la flèche et a frappé Khafar à la place.

Il a réclamé le nouveau jour en disant qu'on ne savait pas qui elle était. J'ai dit qu'elle était l'âme de son petit fils, de Niris, et il m'a regardé, sans dire mot. Puis, il a semble-t-il été obligé de fuir, par un portail, en disant « pas maintenant ».

Une marque est apparue sur la peau d'Ikhlas, la marque de domination, et Khafar s'est redressé, les yeux noirs. Il a commencé à nous attaquer et à se transformer. Nous nous sommes tous unis pour apaiser son esprit, via l'énergie onirique et cela a fonctionné.

Il s'est éteint, peu après, rattrapé par les 200 ans qu'il avait vécu. Il était en paix.

Nous avons décidé, Ikhlas étant fortement blessé ainsi que Tezca et Uther, de camper sur place, afin de terminer nos fouilles le lendemain.

Nous avons été attaqué par des mangeurs de pierre noir en fin de nuit. Tous réveillés, nous avons pris l'initiative de chercher dans les ruines des indices, ou informations, et nous avons reçu l'histoire du commencement par Khafar lui-même :

« Il était un homme, Al'Shédyr El'Rahim, il était le dernier régisseur de la grande bibliothèque de l'oeil, un lieu secret et sacré, renfermant artefacts interdits et savoirs inédits au milieu du désert. Les El'Rahim déclinant, l'homme décida d'offrir sa fille à une riche famille de marchand afin que cet endroit ne soit jamais oublié et que sa lignée soit sauvée.
Mais il n'est pas d'histoire si simple... Kashala, fille d'Al'Shédyr, préféra trahir ses engagements... Amoureuse d'un autre, Nocturnal, le dernier des conteurs noirs. Elle pria une dernière fois son père, de fuir avec elle... Et il accepta, par amour. L'enfant fut mis au monde dans la bibliothèque secrète. Et son âme s'impregnant de la magie de cet endroit... il devint Niris El'Rahim, le premier né des secrets.
Mais le bonheur ne fut qu'éphémère... Car l'honneur des Bensalem fut bafoué... Ils se mirent alors à pourchasser la famille, et par leur puissance, finirent par acculer les derniers El'Rahim dans la bibliothèque secrète. Al'Shédyr se saisit alors d'un parchemin, le parchemin du néant, l'appel de l'ancien... Il ouvrit une faille vers le vide et supplia que les entités d'ailleurs viennent lui porter secours.
Le pacte fut scellé... Mais l'entité se révéla être un arpenteur du néant, et en accordant un puissant pouvoir à Niris, il s'empara de son âme... Un impardonnable échec... Nocturnal se mura dans le silence, et Kashala changea... Et Niris commença à développer d'horrible membres chitineux...
Détruits par ce funeste destin, ils suivirent la voie de Nocturnal, devenant des conteurs noirs... Ils décidèrent de par le monde, faire leçons de leurs échecs... créant la Kabbale du Conte Noir. Mais l'espoir ne les quitta jamais... C'est à cette époque qu'ils furent rejoint par des excentriques et tous devinrent proches de l'éclopé... ignorant tout de sa profonde corruption.
Kashala, Nocturnal et Al'Shédyr traversèrent le monde, recherchant une solution... Niris ne sombra jamais complètement, jusqu'à ses dix ans... Coleoptys arriva à maturation et tenta de briser Niris, ouvrir la coquille... briser le pacte. Mais se faisant, Al'Shédyr prit l'ascendant sur l'arpenteur du néant, et utilisa son pouvoir pour enfermer Niris dans un sommeil éternel... Emprisonnant alors Coleoptys dans les Rêves de l'enfant.
Mais l'arpenteur était éveillé et il commença à détruire l'âme de Niris. Al'Shédyr devint fou, au bord du gouffre... Il créa un rituel déviant, impliquant l'âme de quinze enfants, pour nourrir Coleoptys et assouvir sa faim. Il sacrifia Akhala, membre d'une équipe de sauvetage... voyant ce qu'il était devenu, sa fille et Nocturnal n'eurent en tête que de sauver Niris... joignant son songe et se sacrifiant à leur tour.
Puis il y eu... Al'Khésyr... Akhala l'avait ensorcelé, et sa chevelure hantait le jeune homme... Quand il découvrit le massacre d'Al'Shédyr... Il tenta de l'arrêter, mais la folie engendrée par le suicide de sa fille le mena à massacrer le jeune scribe... Le maudissant, utilisant le pouvoir du néant pour en faire une marionette... son âme fut fragmentée, et prit la forme d'un bâton... a moitié détruit, la marionnette répétait sa tâche inlassablement tel un homonculus dégénéré et l'autre... L'autre, envoyée dans le Rêve... s'enroula autour de Niris... Pour protéger l'innocence de l'enfant.
Deux siècles passèrent... deux siècles à retenir le monstre... Mais quelque chose se produit... quelque chose d'unique, l'âme de Niris s'échappa... Et Coleoptys commença à s'éveiller... Et tout ceux qui avaient passé un pacte avec lui... commencèrent à décliner... Al'Shédyr... était devenu l'esclave de Coleoptys... Et la seule chose à laquelle il s'accroche encore est l'espoir d'un jour nouveau... L'espoir que Niris lui revienne... l'espoir qu'un jour, son erreur soit réparée...
Et vint alors, au détour d'une futaie... l'espoir, les gardiens de ce monde face au néant... Et ils avaient à présent mon bâton... Ce qui leur permettrait de retrouver le lieu du pacte originel... La bibliothèque de l'oeil, l'oeil de la Kabbale... L'âme sauvée dans la futaie... était à présent liée à eux... ils chargèrent pour ramener la lumière dans l'obscurité... »


L'histoire ainsi contée semble avoir réveillé trop de colère en Ikhlas qui a activé la marque de domination. Nous avons essayé, tous ensemble, de le délivrer, mais l'énergie onirique bleue qui l'entourait s'est teintée de noir, et il a prit la forme d'un hybride corbeau insecte... Il réussi, sans doute, à s'enfuir, avant de nous attaquer, très vif et agile.

Voici ses paroles avant de partir : « Je vous ai formé pour ça... brisez cette prison, souvenez vous de mes paroles... Il existe une lumière, même dans les plus profondes abysses »

J'ai pu réparer le bâton entre temps et il semble m'obéir, remplaçant mon ancien bâton.

Nous sommes ensuite retournés sur Tarif.

Sadusga.
avatar
Rokuchan

Messages : 66
Date d'inscription : 06/10/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum