Rapport des évenements du 24 du Chariot

Aller en bas

Rapport des évenements du 24 du Chariot

Message par Broco le Dim 29 Juil - 18:23

Un petit rapport rédigé par la main d'une enfant ... On sent qu'une bonne dizaine de brouillon sont mort au champ d'honneur pour donner ce résultat. Il relate une sortie effectuée par William et Mara dans les alentours d'Olvia.


Rapport sur l'affaire du 24 du chariot
Participants : Mara et William
Lieu : Résidence de Gilbert, proche d'Olvia
Motif d'intervention : Bruits étranges de machonnements machement de "Agnargnargnar" dans des ruines.

William m'a proposé cette affaire, au début on ne savait pas trop pourquoi on venait, si ce n'est un certain Gilbert qui recherchait de l'aide parce qu'il avait un problème étrange :

Souvent, la nuit, il entendait dans la maison abandonnée à côté de chez lui, des sons de mâchonnement ("Agnargnargnar") qui l'empêchait de dormir.

On est allé à la rencontre de Gilbert, c'est un vieil homme qui habite seul mais qui reçoit l'aide de sa fille et du mari de sa fille pour l'aider. J'ai pu l'interroger sur les bruits et les ruines qui font face à sa maison :

- Les bruits ne viennent pas tout les soirs, mais c'est des sons de mâchoire, ils sont assez fort pour réveiller Gilbert qui dort à dix mètres de la maison abandonnée dans sa propre maison.
- La maison appartenait à un menuisier du nom de Bartek, qui après une tragédie de sa famille à décidé de quitter Velia.
- L'endroit n'est pas fermé, il pourrait y avoir des gens dedans, ou des animaux sauvages.

On décide alors d'aller y jeter un coup d’œil, William reste derrière moi, regardant les environs de la maison. Je rentre pour regarder à l'intérieur. C'est une maison avec pas beaucoup de meuble et qui est très poussiéreuse, on dirait que ça fait longtemps que personne n'est venu. J'ai le temps de regarder sur une table une coupure de journal, qui explique que le menuisier a perdu sa fille pendant la nuit : Hilde.
Elle est morte, mais le journal parle aussi de trois personnes, désignés comme "les trois pendards" qui se seraient enfuit pendant la nuit. Il y a aussi une petite cours intérieure qui est condamnée avec des planches.

C'est à ce moment là que la porte se referme brutalement, nous séparant moi et William, je trace très vite un cercle de sel autour de moi pour me protéger. La porte est verrouillée, et petit à petit j'ai l'impression que la maison est "isolée" ... Et je sens du froid aussi. J'entend des bruits de machements sous le sol ... Alors j'ai l'idée d'appeler Hilde, pour savoir si c'est elle qui fait tout ça, si c'est son esprit.

Les bruits de mâchoires arrêtent, et ils laissent juste place à un son de boîte à musique, à l'étage de la maison. Je vais vers les escaliers, en appelant Hilde, en lui disant que je suis une amie et que je veux pas de mal, à mes mots, la musique s'arrête et j'entend quelque chose qui tombe. Je me dépêche de monter et j'arrive dans une chambre, un lit et un petit écritoire, la boîte à musique par terre.

En approchant et en attrapant la boîte à musique, elle apparaît, Hilde. Elle n'a pas l'air agressive alors je décide de rester calme ! Grâce à un enseignement sur les spectres je comprend que c'est une "messagère" et qu'elle est là pour régler un problème. Elle m'indique son lit, dans lequel je trouve un journal et elle semble me désigner des pages.

Le journal m'apprend l'éxistence de trois Hasohite Hasoaite hasoïtes qui s'étaient installé dans le village, et avec qui elle aimait faire des sortie la nuit, elle était même amoureuse d'un ! Elle s'échappait par la fenêtre de sa chambre pour les rejoindre. La dernière ligne parle d'une fête sur la côte ou elle a hâte d'aller. C'est à ce moment là que William arrive à défoncer la porte et que j'ai l'impression que l'isolement s'arrête.
Une fois qu'on s'est rejoint, j'explique tout et on décide de passer par la fenêtre de la chambre qui donne sur la petite cours condamnée, je décide de garder la petite boîte à musique.

On déduit que les mâchonnements viennent de spectre "Mâcheurs" qui sont des esprits de gens qui ont été enterrés vivants, pour les apaiser il faut trouver les corps, leur mettre de la terre dans la bouche et lier leur mâchoire, et enfin retourner le corps.

Une fois dans la petite cours, je suis dans un état bizarre : Je vois comme au coin de mes yeux trois silhouettes, les trois hasoïtes. William réagit rapidement et me demande ou sont-ils exactement, en leur indiquant leurs positions, William commence à déterrer les corps qui étaient enterrés là.
Les corps correspondaient à ceux de mâcheurs : leurs mains avaient été mangées. Mais en plus de ça, ils avait tous le crâne enfoncé, comme si on avait tapé très fort sur la tête.

Moi je fais jouer la boîte à musique, ça semble apaiser les mâcheurs. On procède rapidement au petit rituel pour aider les mâcheurs, et ils disparaissent les uns après les autres. Mes visions s'arrêtent quand j'entend un murmure de Hilde qui dit "Merci" ... Je ne sais pas pourquoi j'arrivais à voir ces esprits, mais ça nous a beaucoup servit !

Avec tout les indices qu'on a eu, on a reconstitué l'histoire : Les trois "pendards" étaient les hasoïtes, ils ont emmené Hilde faire la fête mais un accident est arrivé. Ils ne se sont pas enfuit, mais sont venu parler avec le père pour lui expliquer, et Bratek (le menuisier et le père de Hilde) a été fou de colère et les a pas cru, il les a assommé et les a enterré vivant dans sa cours.

Les fantômes sont en paix. Mais on a voulu rendre une visite à Bratek, qu'on a réussit à retrouvé grâce à Gilbert dans un petit port. Il a très mal réagit, mais à confirmé notre histoire, on a été obligé de l'incapaciter.
Aucune blessure à déclarer pour moi, et William s'est fait un peu taper dessus c'est tout.

Mara

avatar
Broco

Messages : 134
Date d'inscription : 29/09/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum